dimanche 27 mai 2012

Donc.

La situation est-elle si désespérée qu'elle exige une protection immédiate des humoristes ? Donc, il leur serait permis de multiplier les attaques ad hominem, sans laisser la possiblité à leurs victimes de répondre. La moindre velléité est ressentie comme une atteinte aux libertés. Tu me traites de "petit pot à tabac", mais je n'ai pas le droit de te rétorquer qu'il s'agit là d'une image dégradante et que, de surcroît, ce n'est pas drôle. Il ne m'est pas permis d'intenter un procès en... [Lire la suite]
Posté par imerege à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 10 octobre 2011

Gaspard Proust

Dernière coqueluche de la presse, toujours orpheline de Desproges et de Coluche. Depuis vingt-cinq ans, le deuil aurait dû être fait. Cette obsession pathologique incite à l'antonomase commode : cette année, Gaspard Proust est assimilié à Desproges. Guillon doit en être fâché. Mais Guillon n'a jamais été méchant. Pour l'être encore faut-il avoir du talent. Proust a au moins des références, ce qu'on soupçonnait un peu. Houellebecq (pseudo-méchant et vrai ennuyeux), Zola (magnifique), Dostoievski (itou). Et Lautréamont, dans tout cela ?... [Lire la suite]
Posté par imerege à 22:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 21 avril 2010

Tempête dans un verre de lait.

Stéphane Guillon à son tour victime d'une charge d'Alain Minc, lequel n'a pas été égratigné par Stéphane Guillon, qui s'est détourné d'Alain Minc, qui a rappelé les attaques ad hominem contre Martine Aubry, laquelle a franchement raison de se taire et de laisser Minc s'épuiser dans une polémique qui n'est pas de son niveau initial, et Guillon continuer à ramasser de l'argent en faisant ses petites chroniques que tout le monde aura oubliées dans dix ans.
Posté par imerege à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 29 juillet 2009

A l'ombre des totems...

Les médias se lamentent depuis des lustres sur la mort de Coluche et de Desproges, en prétendant qu'on n'a jamais fait mieux depuis. Et l'ombre de ces deux-là a inhibé une génération de comiques depuis une vingtaine d'années, comme s'il était entendu qu'on ne pouvait pas les dépasser, ni même les égaler... Et pourtant, avec tout le respect et toute l'admiration que j'ai pour ces deux humoristes, je suis persuadé qu'on peut très bien mener une carrière dans le rire, sans vivre avec le poids d'un soi-disant "glorieux passé". ... [Lire la suite]