dimanche 4 janvier 2015

Coluche.

Si on discute la nature même du comique de Coluche, on s’aperçoit que le tournant a lieu vers 1975, avec Le Schmilblick. Concession totale à l'humour gaulois : grosse marrade et par ici la monnaie. Donc, pas en 81, avec les élections présidentielles ou en 82 avec la mort de Dewaere. Je propose une hypothèse, étayée par un certain nombre de faits : d'abord, on rembobine. Fondamentalement, Coluche se tire du Café de la Gare parce que son humour ne s’accorde pas avec celui de Romain Bouteille, que ni le comique gaulois, ni la notoriété... [Lire la suite]
Posté par imerege à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 31 juillet 2012

Depardieu/Dewaere

    Photo prise sur le tournage de Préparez vos mouchoirs : Dewaere s'est fait un look à la Blier. Depardieu exhibe une force plus saillante (bras, jambes). Dewaere regarde l'objectif avec gravité, Depardieu a figé son sourire dans une expression timide, tête un peu penchée. Le corps, à l'avenant, paraît lègèrement disymétrique, alors que celui de Dewaere est très droit. On croirait que ces deux-là ne sont pas sur le même registre : Depardieu cherche l'affection de son partenaire, Dewaere est focalisé sur le... [Lire la suite]
Posté par imerege à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 7 juillet 2012

Patrick Dewaere, Une vie (Christophe Carrière)

Pour le trentième anniversaire de sa mort, peu d'engouement médiatique autour de Patrick Dewaere. Il faudrait déjà s'interroger sur ce hiatus qui oppose le monde du cinéma et le grand public. Le premier n'oserait plus lever le petit doigt pour aller cracher à la gueule de celui qu'il a pourtant bien rejeté lorsqu'il était vivant. Toute une génération de comédiens, élevée dans le culte de Série Noire, revendique Dewaere comme le maître-étalon d'un art sans concession, bien loin des compromis et du star-system. Vincent Cassel, en tête,... [Lire la suite]
Posté par imerege à 19:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 3 décembre 2011

Dewaere

L'hommage le plus décent qu'on pourrait rendre à Patrick Dewaere serait d'oublier une bonne fois pour toutes la lecture très biographique que l'on fait de sa carrière cinématographique. Cette lecture a contaminé bien des documentaires, bien des livres qui, sous couvert d'honorer sa mémoire, achoppent ou se vautrent inconsidérément dans le fantasme. Dewaere n'est pas le seul à subir cet écueil, mais sa personnalité complexe et ses films tourmentés rendent l'équation si simpliste que l'on a perdu de vue ce qu'était son... [Lire la suite]
Posté par imerege à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 17 septembre 2011

Série Noire (1979)

Après trois premiers films remarqués, dont le désormais mythique Police Python 357, Alain Corneau s'attaque à un sacré défi : adapter l'univers de Jim Thompson, un des plus grands auteurs de polar américain. Secondé par l'écrivain Georges Perec, le réalisateur déplace l'intrigue du roman Des cliques et des cloaques dans un enfer urbain, peuplé de personnages céliniens. Aujourd'hui, il est difficile d'appréhender Série Noire, sans être piégé par la performance de Patrick Dewaere. On sait que le film d'Alain Corneau a largement... [Lire la suite]
Posté par imerege à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 5 mai 2011

Les Valseuses (1974)

Provocation, scandale, révolution... que n'a-t-on dit de ce film culte sorti en 1974 ? Les valseuses marque un tournant dans l'histoire du cinéma français : jamais auparavant on n'avait mis dans la bouche de personnages français des paroles aussi crues, jamais on n'avait parlé de la sexualité et des rapports hommes-femmes d'une façon aussi naturelle et aussi libérée. C'est ce choix décisif du film, ajouté aux talents de dialoguiste de Bertrand Blier (lequel adapte son roman éponyme), et bien sûr à l'exceptionnelle interprétation de... [Lire la suite]
Posté par imerege à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 24 mars 2011

Brassens/Brel

Un jour, Jacques Brel trépassa. C'était le 9 octobre 1978, "par arrêt de l'arbitre", après avoir fui son cancer jusqu'au bout du monde. Les médias s'en émurent, eux qui l'avaient pourchassé pour saisir le mourant à l'article de la mort. Quelques heures après la terrible nouvelle, on pressa Georges Brassens de réagir et celui-ci laissa un temps sa légendaire pudeur afin de témoigner : "On ne peut pas le laisser partir comme ça". Pourtant, le grand Jacques avait prévenu : "Si vous m'aimez, fermez vos gueules". Etonnant quand on sait... [Lire la suite]
Posté par imerege à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 24 février 2011

Pérec

Pérec interviewé sur le tournage de "Série noire", dans la fameuse salle de boxe où Dewaere se rend. La formidable performance de l'acteur surdoué s'appuie sur un soigneux travail de la langue qui enracine Poupart dans une banlieue très française. On a beaucoup glosé sur la performance du comédien, la poisseuse ambiance du film, les autres personnages céliniens, mais il faut souligner la qualité du dialogue écrit par Pérec, qui fourmille d'expressions truculentes ou crues : "Toi, comme feu au cul, c'est plutôt la Tour Infernale !",... [Lire la suite]
Posté par imerege à 15:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 8 septembre 2010

Romy et Patrick

Romy Schneider et Patrick Dewaere partagent un certain nombre de points communs. On ne sait pas ce qu'ils pensaient l'un de l'autre, mais on sait que l'un comme l'autre ont été des enfants de la balle, avec une mère envahissante qui imposa ses choix et pratiqua également le métier d'acteur (avec beaucoup plus de succès en ce qui concerne Magda Schneider que Mado Maurin). Ces deux étoiles du cinéma ont connu un destin tragique (suicide pour Dewaere et... sans doute pour Schneider à qui rien ne fut épargné, même après l'atroce... [Lire la suite]
Posté par imerege à 17:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 31 août 2010

Alain Corneau

Série Noire. Le trio magique Perec-Corneau-Dewaere adaptant un polar poisseux de Jim Thompson, Des cliques et des cloaques. Corneau et son phrasé rapide, Corneau et sa nervosité, Corneau et son magnifique sourire. Fort Saganne, Tous les matins du monde... tout cela, c'est joli, esthétique, gentiment illustratif... mais ça n'arrivera jamais à la cheville de Série Noire.
Posté par imerege à 14:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,