mardi 19 avril 2011

Quelques mots sur le roman -5-

Le roman qui abonde complaisamment en effets se condamne à la médiocrité : parmi les nombreux naufrages de l'écriture réaliste, citons Les malheurs d'Henriette Gérard de Louis Duranty, publié en 1879, oeuvre tellement ridicule que l'écrivain se consacrera finalement à ce qui lui allait le mieux : un théâtre de marionnettes. Frénétique, son style ne lésinait pas sur les métaphores grotesques : sous couvert de peindre la morne existence d'une femme de province (suivez mon regard), Duranty se vautre dans l'"effet de réel" : "Il lui... [Lire la suite]
Posté par imerege à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 10 avril 2011

Quelques mots sur le roman -2-

Le roman que Butor et les thuriféraires du Nouveau Roman remettent en cause est celui qui a longuement prévalu en France, c'est-à-dire une "oeuvre d'imagination en prose" (Henri Coulet), dont le principal dessein est de divertir. Souvent hétérogène, ce type d'oeuvre multiplie les excursus et dilate le récit à l'extrême. Ainsi, L'Astrée se soucie peu de la "forme" ou de "résoudre" les difficultés d'organisation inhérentes à la multiplication des épisodes : les ruses amoureuses de Hylas n'entretiennent qu'un rapport très lointain avec... [Lire la suite]
Posté par imerege à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,