jeudi 24 décembre 2015

Religion

En France, tu rentres dans l’histoire. Tu peux avoir ta place à côté de la fameuse photo Brel/Brassens/Ferré, mais en hors-champ. Cette photo m’angoisse à mort. Je l’ai vue dans tous les endroits possibles de la terre : des caves, des chiottes, des bars… Le christianisme de la chanson française a commencé là (Luz aux Inrocks, août 2009)
Posté par imerege à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 7 janvier 2014

Insupportable.

Portrait de Charles Aznavour sur France 2. Personnage absolument insupportable et vindicatif, qui continue de pester contre les médias, à chercher le succès comme si on le lui avait volé, comme si son petit talent n'avait pas suffi. Qu'est-ce qu'il faudrait qu'on fasse ? Qu'on s'excuse parce que la reconnaissance a été tardive ? Parce qu'on ne s'est pas agenouillé devant lui qui nous continue de nous gonfler depuis des années et ne cesse de faire ses adieux sur scène afin qu'on le pleure ? Rappelons-le à ses thuriféraires : la... [Lire la suite]
Posté par imerege à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 30 août 2012

Henri Tachan

Plus de quarante ans qu'il chante dans un vide médiatique assez assourdissant. Tachan n'est pas arrivé à la bonne époque, ni avec les bonnes manières. Si, comme le disait Brel, "le fauve est lâché", il y a bien longtemps qu'on l'a remis dans sa cage. Le chanteur n'a pas fait le dos rond, il n'a pas couru les plateaux télé. Mais surtout, il a émergé au moment où le créneau de la chanson à texte était bien occupé. Les sujets qu'il abordait (la chasse, la guerre, l'amour...) ne l'ont pas été d'une manière qui l'aurait... [Lire la suite]
Posté par imerege à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 24 mars 2011

Brassens/Brel

Un jour, Jacques Brel trépassa. C'était le 9 octobre 1978, "par arrêt de l'arbitre", après avoir fui son cancer jusqu'au bout du monde. Les médias s'en émurent, eux qui l'avaient pourchassé pour saisir le mourant à l'article de la mort. Quelques heures après la terrible nouvelle, on pressa Georges Brassens de réagir et celui-ci laissa un temps sa légendaire pudeur afin de témoigner : "On ne peut pas le laisser partir comme ça". Pourtant, le grand Jacques avait prévenu : "Si vous m'aimez, fermez vos gueules". Etonnant quand on sait... [Lire la suite]
Posté par imerege à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,