jeudi 28 août 2014

Lieu commun

Une posture sémiologique somme toute modérée consiste à adopter, comme le dit Barthes, « une tactique double ». Le combat contre la Doxa (c’est-à-dire l’opinion courante, petite-bourgeoise) appelle de facto la lutte contre ceux qui veulent abolir le sens au nom d’une logique commune, s’érigeant en fait de nature. Mais à l’opposé, le discours scientifique obsédé par le sens à chaque coin de rue doit être battu en brèche au nom de ce que Barthes appelle « l’utopie du sens aboli ». Il ne faudrait cependant pas, sous... [Lire la suite]
Posté par imerege à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 22 février 2014

D'Ane à zèbre

"D'âne à zèbre", quelques remarques sur l'entrée "Deleuze" Michel Onfray, Eduardo, Eric se cherchent des maîtres. Comme des chiens courant avec leur laisse, tout seuls. « Maître » est une pulsion énonciative. Derrière se joue toute une pièce de théâtre que François Bégaudeau nous dévoile. Vieille tradition de la cooptation des clercs. En ce qui concerne Onfray, il trempe « sa joie » dans une « sauce aigre ». Je le pense depuis longtemps. Il y a en lui une raideur qui dément certains de ses propos. Chez... [Lire la suite]
Posté par imerege à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 30 janvier 2013

Michel Onfray

De moins en moins solaire, Michou : prochaine victime de sa croisade, le Marquis de Sade à qui il reproche sa vie débauchée. Comme si on avait attendu Onfray pour le savoir, en dépit des plaidoyers d'Apollinaire, Bataille, Foucault et Barthes.
Posté par imerege à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 18 avril 2011

Quelques mots sur le roman -4-

Le roman se démarque de la poésie en ce qu'il est anti-lyrique : alors que, dans la plupart des cas, le poète revendique son identité, l'auteur de roman se retranche derrière une instance parfois assez commode : le narrateur. Assez commode, car l'écrivain peut jouer de l'ambiguïté d'une polyphonie comme le fait si bien Flaubert en utilisant le discours indirect libre dans Madame Bovary (qui parle, qui pense ? Le narrateur, l'auteur, le personnage ?). Dissimulé derrière cette instance, le romancier peut suggérer toute une... [Lire la suite]
Posté par imerege à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 12 septembre 2010

"Les soeurs Brontë"

Plutôt académique et beaucoup moins enthousiasmant que son film suivant Hôtel des Amériques, Les soeurs Brontë offre une curiosité de taille, qui à l'époque enflamma les exégètes : l'apparition de Roland Barthes dans le rôle de Thackeray. Cela dure quelques instants à la fin de l'histoire et le jeu du sémiologue, bressonnien en diable, tend vers cette neutralité dont il fit le sujet d'un de ses derniers cours au Collège de France. Tout se passe comme si, à force d'avoir traqué les signes un peu partout, Barthes voulait en gommer... [Lire la suite]
Posté par imerege à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 7 août 2010

Banalités

Une posture sémiologique somme toute modérée consiste à adopter, comme le dit Barthes, « une tactique double ». Le combat contre la Doxa  (c’est-à-dire l’opinion courante, petite-bourgeoise) appelle de facto la lutte contre ceux qui veulent abolir le sens au nom d’une logique commune, s’érigeant en fait de nature. Mais à l’opposé, le discours scientifique qui voit le sens à chaque coin de rue doit être battu en brèche au nom de ce que Barthes appelle « l’utopie du sens aboli ». Il ne faudrait cependant pas, sous couvert d’une... [Lire la suite]
Posté par imerege à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 19 mars 2010

Suspens...

Longtemps compacte, d'une densité exceptionnelle, l'oeuvre de Roland Barthes regarde davantage vers le fragment à partir des années 70 : l'autobiographie de 1975 choisit cette forme et les célèbres anamnèses ne sont rien d'autres qu'une série de morceaux proches du haïku, Fragments d'un discours amoureux divise les sentiments par les discours, les chroniques du Nouvel Obs en 1979 reposent sur une série d'impressions et de sujets écrites "à saut et à gambade", enfin La chambre claire s'appuie sur des... [Lire la suite]
Posté par imerege à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 7 juillet 2009

RIP

Souvenons-nous : 1980. Au sortir du Collège de France, une camionnette et c'est l'accident. La France perd un de ses plus grands intellectuels. Sémiologue, empereur des signes, chasseur de mythes... le décès de Roland Barthes éclipse celui de Jean-Paul Sartre, qui était depuis longtemps tombé dans l'anonymat.   Dans les rues parisiennes, tee-shirts, badges, drapeaux se vendent comme des petits pains. Les chaines de télévision interrompent leur programme pour des hommages parfois un peu convenus, mais ô combien sincères. Les... [Lire la suite]
Posté par imerege à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,