vendredi 25 juillet 2014

Plaque

            A Bruxelles, une plaque commémorative indique que Verlaine tira sur Rimbaud dans l'Hôtel "A la ville de Courtrai". Quel rapport avec la littérature ? Aucun. Le vers en surplomb apparaît comme une caution culturelle : on aurait tout aussi bien pu écrire "Il a deux trous rouges au côté droit". Au moins, on aurait vu le lien avec le revolver. La juxtaposition du vers et du fait divers induit une relation totalement absurde : est moderne le poète qui tire sur... [Lire la suite]
Posté par imerege à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 12 août 2011

Eugène Guillevic

Si Eugène Guillevic n'avait laissé son nom que sur les roches dont il nous abreuve à travers sa poésie indigente, on aurait été sauvés. Hélas, il a publié. 
Posté par imerege à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 19 avril 2011

Quelques mots sur le roman -5-

Le roman qui abonde complaisamment en effets se condamne à la médiocrité : parmi les nombreux naufrages de l'écriture réaliste, citons Les malheurs d'Henriette Gérard de Louis Duranty, publié en 1879, oeuvre tellement ridicule que l'écrivain se consacrera finalement à ce qui lui allait le mieux : un théâtre de marionnettes. Frénétique, son style ne lésinait pas sur les métaphores grotesques : sous couvert de peindre la morne existence d'une femme de province (suivez mon regard), Duranty se vautre dans l'"effet de réel" : "Il lui... [Lire la suite]
Posté par imerege à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 18 avril 2011

Quelques mots sur le roman -4-

Le roman se démarque de la poésie en ce qu'il est anti-lyrique : alors que, dans la plupart des cas, le poète revendique son identité, l'auteur de roman se retranche derrière une instance parfois assez commode : le narrateur. Assez commode, car l'écrivain peut jouer de l'ambiguïté d'une polyphonie comme le fait si bien Flaubert en utilisant le discours indirect libre dans Madame Bovary (qui parle, qui pense ? Le narrateur, l'auteur, le personnage ?). Dissimulé derrière cette instance, le romancier peut suggérer toute une... [Lire la suite]
Posté par imerege à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 15 avril 2011

Quelques mots sur le roman -3-

Le jeu sur le langage est étroitement lié au jeu sur l'identité du genre : le roman peut contourner à dessein les "difficultés" et "contradictions" dont parle Butor et qui lui sont propres, comme l'incipit soumis à d'immuables règles depuis des siècles : Diderot les raille dans les premières lignes de Jacques le Fataliste : "Comment s'étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde". Bien avant la célèbre formule de Paul Valéry, "la marquise sortit à cinq heures", Diderot tourne en dérision le caractère arbitraire, hasardeux... [Lire la suite]
Posté par imerege à 23:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 10 avril 2011

Quelques mots sur le roman -2-

Le roman que Butor et les thuriféraires du Nouveau Roman remettent en cause est celui qui a longuement prévalu en France, c'est-à-dire une "oeuvre d'imagination en prose" (Henri Coulet), dont le principal dessein est de divertir. Souvent hétérogène, ce type d'oeuvre multiplie les excursus et dilate le récit à l'extrême. Ainsi, L'Astrée se soucie peu de la "forme" ou de "résoudre" les difficultés d'organisation inhérentes à la multiplication des épisodes : les ruses amoureuses de Hylas n'entretiennent qu'un rapport très lointain avec... [Lire la suite]
Posté par imerege à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 10 avril 2011

Quelques mots sur le roman -1-

Un truisme littéraire tend à considérer le roman comme un genre difficile à définir. N'étant pourvu d'aucun trait véritablement distinctif -au contraire du théâtre ou de la poésie-, et surtout n'ayant aucune légitimité théorique ancienne, le genre romanesque a longtemps été relégué au rang de divertissement léger. Il y a quelques années, Michel Butor dans un jugement extrait de Répertoire II s'est inscrit en faux contre cette doxa et a réhabilité le roman en tant que structure, ce qui n'étonne pas de sa part, mais intéresse d'autant... [Lire la suite]
Posté par imerege à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 9 février 2011

C'est joli...

Si la poésie, ça n'est pas que des vers, des rimes et des strophes, c'est quoi ? Remettre en cause les représentations traditionnelles. "C'est joli" me répond spontanément une élève de troisième. Oui, c'est sans doute cela et naïvement validé, doit-je reconnaître. Est-ce que cela veut dire que la poésie aurait le monopole du langage ? Madame Bovary a fait l'objet d'un travail si soigneux qu'on peut qualifier le roman de "poétique", à défaut de "poème". Il est dommage que le contenu même de ce qui est... [Lire la suite]
Posté par imerege à 15:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 21 janvier 2011

Sauvage...

"Depuis Racine, la poésie n'a pas progressé d'un millimètre. Elle a reculé. Grâce à qui ? aux Grandes-Têtes-Molles de notre époque. Grâce aux femmelettes, Châteaubriand, le Mohican -Mélancolique ; Sénancourt, l'Homme-en-Jupon ; Jean-Jacques Rousseau, le Socialiste-Grincheur ; Anne Radcliffe, le Spectre-Toqué ; Edgar Poë, le Mameluck-des-Rêves-d'Alcool ; Mathurin, le Compère-des-Ténèbres ; George Sand, l'Hermaphrodite-Circoncis ; Théophile Gautier, l'Incomparable-Epicier ; Leconte, le Captif-du-Diable ; Gœthe, le... [Lire la suite]
Posté par imerege à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 30 décembre 2010

Thionne.

Thionne se prononce "Tiounne", dans le Bourbonnais (63). Fallet l'a répété : "N'y allez pas, il n'y a rien à voir." Sauf la tombe d'un écrivain talentueux. Il n'est pas enterré à Jaligny-sur-Besbre. C'est là que repose l'homonyme moustachu du Sétois, qui ne se contentait pas de ses bonheurs d'écriture... l'homme qui murmurait à l'oreille des cheveux. Féminins de préférence. Pas rancunier, le bon Dieu lui a offert un coin de cimetière assez calme. Dans son éternité, l'écrivain continue de piller les noms... [Lire la suite]
Posté par imerege à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :