mercredi 18 janvier 2012

Fanny Ardant

Elle ne parle pas, elle soupire. Agaçant au possible, son jeu est plein d'affectation. Désolé, je n'ai jamais pu.
Posté par imerege à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 28 décembre 2011

Lautréamont

Il y a un peu plus d'un an, j'ai arpenté les rues de Rouen avec ces lignes que j'avais apprises par coeur. C'était bien la première fois, en dehors de ce que l'école m'a imposé. Extrait du chant II des Chants de Maldoror. La mélodie me saisit encore : "C'était le matin. Le soleil se leva dans toute sa magnificence et voici qu'à mes yeux se lève aussi un jeune homme, dont la présence engendrait des fleurs sur son passage". La suite est un lugubre sillon tracé dans les chemins de l'épouvante, jusqu'à cet improbable accouplement avec... [Lire la suite]
Posté par imerege à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 17 décembre 2011

La forêt d'émeraude

         Ce qu'il me reste de cette fable rousseauiste, c'est d'abord le souvenir de cette affiche. Plus tard, le film : cet enfant soustrait à sa famille et élevé au coeur de la forêt amazonienne. Les retrouvailles avec le père, l'initiation (ce que la nature méprisée par la civilisation doit en retour lui faire retrouver) et l'hypnotique musique du tandem Gascoigne/Homrich.
Posté par imerege à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 3 décembre 2011

Dewaere

L'hommage le plus décent qu'on pourrait rendre à Patrick Dewaere serait d'oublier une bonne fois pour toutes la lecture très biographique que l'on fait de sa carrière cinématographique. Cette lecture a contaminé bien des documentaires, bien des livres qui, sous couvert d'honorer sa mémoire, achoppent ou se vautrent inconsidérément dans le fantasme. Dewaere n'est pas le seul à subir cet écueil, mais sa personnalité complexe et ses films tourmentés rendent l'équation si simpliste que l'on a perdu de vue ce qu'était son... [Lire la suite]
Posté par imerege à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 31 octobre 2011

Le masque et la plume

La célèbre et inamovible émission d'Inter est assez intéressante quand les critiques de cinéma, qui sont certainement des gens bien élevés, ne se coupent pas sans cesse la parole ou ne se répandent pas en private jokes parisiennes, dont les auditeurs non parisiens justement se sentent exclus.
Posté par imerege à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 13 octobre 2011

Le secret de la Licorne

Bientôt la sortie du très attendu film de Spielberg sur Tintin. Ca faisait des années qu'il en rêvait et qu'il parsemait ses films de références au personnage de Hergé. Mais peut-on filmer un personnage aussi universellement incarné par la mémoire populaire ? Les adaptations de BD au cinéma se révèlent souvent décevantes. Celle-ci ne s'annonce pas plus utile que les autres. On n'a pas besoin d'un Tintin animé. Il bouge très bien dans la tête de ceux qui tournent les pages de leurs livres.
Posté par imerege à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 17 septembre 2011

Série Noire (1979)

Après trois premiers films remarqués, dont le désormais mythique Police Python 357, Alain Corneau s'attaque à un sacré défi : adapter l'univers de Jim Thompson, un des plus grands auteurs de polar américain. Secondé par l'écrivain Georges Perec, le réalisateur déplace l'intrigue du roman Des cliques et des cloaques dans un enfer urbain, peuplé de personnages céliniens. Aujourd'hui, il est difficile d'appréhender Série Noire, sans être piégé par la performance de Patrick Dewaere. On sait que le film d'Alain Corneau a largement... [Lire la suite]
Posté par imerege à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 17 septembre 2011

Conte d'été (1996)

  Troisième opus du cycle rohmérien, Contes des quatre saisons, entamé en 1990. C'est un jeune homme de soixante-quinze ans qui donne au cinéma le formidable portrait d'une génération. Melvil Poupaud lui prête ses traits et son jeu emprunté. Depuis ses débuts, à la fois avec et en marge de la Nouvelle Vague, Eric Rohmer est le cinéaste des atermoiements du coeur qu'il sonde et martyrise de manière jubilatoire. Par une sorte de fatalité, le héros rohmérien se complaît dans l'analyse de ces intermittences ou de ses indécisions, et... [Lire la suite]
Posté par imerege à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 24 août 2011

Tchao Pantin (1983)

Pour beaucoup, l'Everest de Coluche. Cela dit, le reste de sa filmographie comporte tant de crevasses que le moindre relief passe pour une montagne (si l'on excepte Le fou de guerre). Dans le concert de louanges qui, depuis des années, accompagne l'évocation de cette oeuvre, une voix discordante : celle d'Henri Guybet, ancien compagnon de route du Café de la Gare, qu'on ne confondra jamais avec André Bazin. Bon. Guybet affirme que jouer la tristesse n'est pas si difficile, il suffit de penser à sa feuille d'impôts. Le point... [Lire la suite]
Posté par imerege à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 10 août 2011

Un amour de jeunesse de Mia Hansen-Love (2011)

On ne saurait se fier au titre de cette oeuvre magistrale, qui déjoue tous les pièges du genre et laisse à la bouche une durable sensation d'amertume. Le troisième long métrage de Mia Hansen-Love n'a rien d'un film sur une bluette adolescente, d'abord parce qu'il ne circonscrit pas l'histoire à cet âge intermédiaire, ensuite parce que son personnage principal -Camille-magnifiquement interprété par Laura Créton- n'a rien d'une indécise. A la manière de ces grandes acharnées des tragédies raciniennes, l'héroïne se heurte à... [Lire la suite]
Posté par imerege à 21:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,