A la façon de ces monuments devant lesquels on passe sans s'arrêter, en ignorant même qu'ils existent, le défunt Guy Béart a été célébré par les médias qui ne l'invitaient jamais à la télé, se fichaient bien de lui. Et ce n'est pas même pas que le constat nous rende amer, parce que ce n'est finalement pas si grave de n'avoir pas parlé de Guy Béart pendant ces trente dernières années.