Mon rapport à Charlie Hebdo ? Puisque tout le monde en parle.

Je dirais : lecteur assidu pendant mes années de fac.

J'étais content qu'il reparaisse en 92. On m'en avait tellement parlé de ce journal. Mes parents, surtout. Pendant dix ans, on n'avait rien eu à se mettre sous la dent. Zéro, quand même, dont personne ne parle et qui a révélé Gourio, ses brèves de comptoir. Zéro où bossaient quelques transfuges du vilain petit canard satirique. Zéro et son Top Zéro où même Desproges avait figuré ("C'est peu de dire qu'il se prend au sérieux")

J'avais aussi un vague souvenir du bordel sur le plateau de Polac, en 82. Charlie qui se saborde, Gainsbourg et son ballon de baudruche.

J'étais enfant. Très enfant.

Donc en 92, je suis devenu assidu. Je lisais les éditos de Val, invariablement branché sur le siècle des Lumières. Je lisais Cavanna que je trouvais de plus en plus grincheux. Je découvrais Charb et Luz, les petits jeunes. Olivier Cyran écrivait des textes que je trouvais bons et le graphisme de Bernard (mort depuis) m'épatait.

Je me souviens que Renaud, qui tournait Germinal, tenait un journal de bord de son expérience. C'était vers 93.

Ca a duré quelques années. Et puis, je l'ai acheté de façon plus sporadique.

Plus tard, les pressions religieuses ont fait entrer Charlie dans la bataille.

2006, les caricatures de Mahomet.

J'étais déjà ailleurs. Je ne sais pas trop où. Mais je ne le lisais que de loin en loin.

Je ne l'ai pas plus acheté quand cette affaire a éclaté. J'ai écouté, regardé. Je n'ai même pas compris pourquoi il y avait un procès.

Val est parti, qui devenait de plus en plus moraliste. Il paraît qu'on se faisait chier à ses conférences de rédaction. La présence de Caroline Fourest n'arrangeait rien.

Charb a pris les commandes. Et ça a continué. Les dessins contre les fanatiques religieux. Nouvel attentat en 2011. Je revois Charb, au journal télévisé, disant qu'il ne lâcherait pas. J'ai pensé que ce serait la routine de Charlie : subir des pressions, se faire saccager ses locaux. Triste routine. Routine anormale. Mais ça n'irait pas plus loin.

En 2012, ma compagne et moi ratons Tignous de peu. C'est un ami du côté de sa famille. Je le regrette. On se recroisera.

Elle me dit qu'il est super gentil, très doux, très calme. Il fait de jolis dessins avec de la crème solaire sur le dos des enfants.

Nous continuons d'acheter Charlie. De temps en temps.

Le 7 janvier arrive. Il n'y a rien à rajouter.