Plus proche de Balzac que de Marivaux, Rohmer est un cinéaste du lieu. On ne s'étonnera pas que certains de ses films débutent par de longs silences. Il s'agit là d'équivalents cinématographiques aux longues descriptions balzaciennes qui ont rebuté tant de lecteurs.