Le grand retour d'un gentleman-célibataire dans une émission qu'on croyait à jamais disparue : le Bachelor brille non pas par sa curiosité intellectuelle, ni par son altruisme, mais par sa capacité à choisir dans un cheptel de femmes celle qui, croit-il, pourra lui faire des enfants, croira aux vertus du CAC 40 et honnira les livres. Puisque jamais le Bachelor ne parle de culture, d'émancipation intellectuelle, ni même de condition féminine. Vingt-sept ans après la disparition de Simone de Beauvoir, voilà où nous en sommes. Mais on ne prendra pas la défense des greluches qui se trémoussent devant lui et s'allument à qui mieux mieux pour être la promise du coq, du sultan, du pacha.