La passion de la lecture se justifie assez souvent par des lieux communs. La notion d'identification y coiffe à peu près toutes les autres. Généreuse activité où l'on prône finalement l'oubli de de soi. A la suite de Flaubert, le fantasme absolu de tout écrivain ascétique est de devenir un livre.  Mais si, comme Gustave, je choisis de me trouver simultanément dans le vent qui caresse les feuilles, un fruit qui tombe sur un chemin de terre, une femme qui pleure dans une diligence, je peux à mon tour être le livre que je tiens et parvenir à ce qui définit mon rêve : oublier que je lis, écrire l'histoire qu'on me raconte.