C'est une pépite qui est passé inaperçue, parce que si Liam Hayes avait vécu dans les années 60, il aurait certainement écrit Smile et son album serait passé inaperçu. Donc tant pis, Liam. Tu as beau t'appeler Plush, on a deviné que c'était toi qui nous refaisais le coup de Brian Wilson, affublé du chapeau d'Eric Satie. Ca ne sortira jamais d'ici de toute façon.

More you becomes you ne fera jamais partie d'une sélection de Philippe Manoeuvre. Parce que lui ne voit que le visible. Même les diamants noirs ont de l'éclat. Même les oeuvres maudites font du bruit et parfois bien plus après que l'échec a sonné le glas. On écoute ces dix plages sonores comme on tenterait de capter les échos d'une musique incertaine, ténue, peuplée de silences. Comme un souvenir qui s'éloigne et qu'on tenterait de retenir.

http://www.youtube.com/watch?v=T4eWtQIN68g&feature=relmfu