Il y a vingt ans disparaissait Michel Berger. Jumeau artistique de Véronique Sanson, il mit sa carrière solo en sourdine pour se consacrer aux autres. C'est bien dommage, car ses albums recèlent des trésors. Ses contributions pour France Gall accusèrent une certaine baisse artistique à mesure que les années 80 s'étiraient. On peut même dire que leur ultime collaboration est franchement indigente. A l'orée des années 90, Michel Berger, arrivé au bout d'un cycle, semblait se chercher. On murmure qu'il s'orientait vers le cinéma. Une récente biographie nous révèle qu'il était sur le point de quitter sa muse et compagne. Comme nous l'apprennent un certain nombre de documentaires télévisuels, le départ de son père constitue le vecteur de son éternel malaise qu'il avait la politesse de cacher, parce que les artistes sont des gens bien élevés.