Le très gentil et très sentimental Alain Souchon, que tant de femmes rêvent de consoler, fait tout de même des chansons pour qu'on le trouve mignon et tout doux (les hommes y compris). Alors quand "Poulailler's song" sort en 1977, sur l'album Jamais content, ça détonne un peu. "Dans les poulaillers d'acajou, les belles basses-cours à bijoux/On entend la conversation de la volaille qui fait l'opinion". La métaphore animale court tout au long du morceau. Souchon vole dans les plumes, singe Giscard et De Gaulle et règle leur compte aux réacs, aux racistes. Le final rappelle "Hey Bulldog" des Beatles. Mais Souchon n'aboie pas, il glougloute. C'est assez irrésistible et finalement, on se dit que dans le registre "rentre-dedans", le très gentil et très sentimental Alain Souchon n'est pas plus manchot que Renaud.